Cornemuses

 
 

Le chemin


Robert Amyot est issu d’une famille québécoise où, depuis le début du dix-septième siècle, chanter et musiquer  font partie du quotidien. Fasciné par la France de ses ancêtres, il fut tout à fait naturel pour lui d’en venir à jouer, à sonner de la  grande cornemuse bourbonnaise, celle décrite par George Sand…


Robert Amyot navigue au gré des rencontres, sa cornemuse en étendard, entre l'ensemble de musique ancienne Claude Gervaise et l’ensemble de danse renaissance Il Pomo Verde.


En France, depuis 1987, il travaille et participe activement aux créations de la Compagnie du Beau Temps auprès de Jean Blanchard –dont le Quintette de cornemuses, La Grande Bande de Cornemuses, Alter Ego - et celles de la Kinkerne en Savoie depuis 1990. Eric Montbel lui accorde également sa confiance pour la création d’un spectacle de Noëls anciens. Avec l'ensemble de percussions Baron Samedi, de l'ARFI, il mit ses cornemuses au service du jazz.


Le théâtre lui ouvre également ses portes et il travaille sous la direction d'Hélène Vincent (Théâtre de la Ville à Paris, Théâtre National de la Criée à Marseille), André Fornier et Pierre Bécu (Scènes Nationales).


Un mot sur le chanteur ; au Québec, chanter est aussi naturel que de respirer : Il consacre deux CD aux chansons traditionnelles du Québec.


Aujourd’hui ses cornemuses restent au service de toute forme de créations et de manifestations festives.


Et puisque les rencontres sont pour lui le moteur de toute création, l’Ensemble Metanoia a enfin permis à Robert Amyot de réaliser un vieux rêve : composer une musique pour cornemuses françaises spécialement conçue pour être jouée avec de grandes orgues.


http://www.amyot-le-conteur.com/

 

Robert Amyot